La consommation et la production mondiales de thé devraient continuer d’augmenter au cours de la prochaine décennie, tirées par la forte demande des pays en développement et émergents. 

Cela créera de nouvelles opportunités de revenus ruraux et améliorera la sécurité alimentaire dans les pays producteurs de thé, selon un nouveau rapport  publié.

La consommation de thé a augmenté particulièrement rapidement en Chine, en Inde et dans d’autres économies émergentes. Cela est dû par une combinaison de revenus plus élevés et d’efforts de diversification de la production pour inclure des spécialités telles que

  • les tisanes,
  • les fusions de fruits
  • et les thés gastronomiques aromatisés. 

Le rapport, qui a été examiné par le Groupe intergouvernemental de la FAO (IGG) sur le thé , lors de sa réunion biennale à Hangzhou, en Chine, suggère que la consommation de thé a également bénéficié d’une sensibilisation accrue aux effets anti-inflammatoires, antioxydants et de perte de poids de la boisson. 

Ces avantages pour la santé et le bien-être sont considérés comme les principaux moteurs de la croissance future de la consommation.

La production de thé devrait augmenter

Statistiques sur le thé
Séchage du thé

La production mondiale de thé noir devrait augmenter de 2,2% par an au cours de la prochaine décennie pour atteindre 4,4 millions de tonnes en 2027.

Ceci refléte une augmentation importante de la production:

  • en Chine,
  • au Kenya
  • et au Sri Lanka

La production mondiale de thé vert devrait augmenter à un rythme encore plus rapide de 7,5% par an pour atteindre 3,6 millions de tonnes en 2027. Et ceci grâce à la Chine, où la production de thé vert devrait plus que doubler, passant de 1,5 million de tonnes en 2015- 2017 à 3,3 millions de tonnes en 2027.

Impacts du changement climatique

Le rapport de l’IGG prévient également que la production de thé est très sensible aux changements des conditions de croissance

Le thé ne peut être produit que dans des conditions agro-écologiques étroitement définies et, par conséquent, dans un nombre très limité de pays, dont beaucoup seront fortement touchés par le changement climatique.

Les changements des températures et des précipitations, avec plus d’inondations et de sécheresses, affectent déjà

  • les rendements,
  • la qualité
  • et les prix des produits du thé,
  • abaissent les revenus
  • et menacent les moyens de subsistance en milieu rural. 

Ces changements climatiques devraient s’intensifier, nécessitant des mesures d’adaptation urgentes. 

Parallèlement, on reconnaît de plus en plus la nécessité de contribuer à l’atténuation du changement climatique, en réduisant les émissions de carbone provenant de la production et de la transformation du thé.

Le rapport exhorte donc les pays producteurs de thé à intégrer les défis du changement climatique, tant sur le plan de l’adaptation que de l’atténuation, dans leurs stratégies nationales de développement du thé.

Produit tendance pour les jeunes

La demande mondiale de thé bénéficie également d’une nouvelle clientèle. 

Les jeunes consommateurs urbains dans les grands pays producteurs comme la Chine et l’Inde sont devenus le segment à la croissance la plus rapide. Ils sont désireux, non seulement de payer un supplément pour les thés de spécialité, mais également curieux d’en savoir plus sur le produit qu’ils consomment – sa qualité, son origine et sa contribution au développement durable .

Trouvez ici des recette pour le thé boba, le thé le plus populaire auprès des jeunes.

thé
Le thé boba est très populaire auprès des jeunes

Les jeunes consommateurs de la classe moyenne supérieure recherchent des produits à la mode à intégrer dans leur mode de vie, qui comprend désormais également du thé de qualité gastronomique, et les consomment dans les environnements sophistiqués des salons de thé spécialisés et des restaurants, hôtels et cafés exclusifs.

Promouvoir les bienfaits pour la santé pour stimuler la demande

Alors que la consommation mondiale de thé a augmenté au cours de la dernière décennie, les pays européens traditionnels importateurs, à l’exception de l’Allemagne, ont connu une baisse des niveaux de consommation. 

Globalement, le marché européen du thé est largement saturé. La consommation par habitant est en baisse depuis plus d’une décennie, confrontée à la concurrence d’autres boissons, en particulier l’eau en bouteille.

Au cours de la prochaine décennie, les pays occidentaux en général devraient connaître une croissance de la consommation plus faible. Au Royaume-Uni, par exemple, la consommation de thé devrait diminuer, le thé noir s’efforçant de maintenir l’intérêt des consommateurs face à la concurrence accrue d’autres boissons, y compris le café.

Le rapport soutient que la baisse de la consommation de thé sur les marchés européens traditionnels pourrait être stoppée, voire inversée, en se diversifiant dans d’autres segments, tels que les thés biologiques et de spécialité, et en promouvant leurs bienfaits pour la santé et le bien-être.

La stratégie de promotion des bienfaits du thé pour la santé s’est également révélée efficace pour d’autres marchés. 

Par exemple, le thé en feuilles connaît une nouvelle croissance aux États-Unis, notamment en raison de la sensibilisation accrue à la santé publique.