Thés bien être retrouvé pour aller beaucoup mieux / -10 % Première commande code « Parfait10 »

C’est une bonne question ! Le thé est la deuxième boisson la plus consommée au monde, surpassée seulement par l’eau.

Un fait souvent surprenant pour les novices du thé est que tous les thés (Noir, Vert, Oolong, Blanc et Pu’erh) proviennent de la même plante.

Le nom scientifique de cette plante polyvalente est Camellia sinensis. Elle est en fait apparentée aux belles fleurs de camélia que l’on trouve dans les jardins botaniques et les paysages.

Camellia sinensis est une plante subtropicale à feuilles persistantes originaire d’Asie, mais elle est maintenant cultivée dans le monde entier.

Le théier pousse mieux dans des sols meubles et profonds, à haute altitude et dans des climats subtropicaux.

Bref, le “thé” est donc tout ce qui provient de la plante Camellia sinensis. Tout le reste, bien qu’on l’appelle parfois “thé”, est plus précisément appelé tisane.

Les tisanes comprennent :

  • la camomille,
  • le rooibos
  • et les thés aux fruits.

Nous en saurons plus dans une minute.

Comment le thé est-il cultivé ?

Le théier, qui pousse naturellement à l’état sauvage dans une grande partie de l’Asie, est cultivé dans une variété d’endroits allant de petits jardins familiaux à des domaines géants couvrant des milliers d’acres.

Le meilleur thé est généralement cultivé à des altitudes plus élevées, et souvent, sur des pentes abruptes.

Le terrain exige que ces thés de qualité supérieure soient cueillis à la main. En plus, il faut environ 2 000 feuilles minuscules pour faire du thé.

Plantation de thé
Plantation de thé

Si cela peut paraître fou, n’oubliez pas que ces méthodes existent depuis plusieurs millénaires. Bon nombre des thés produits pour la production commerciale à grande échelle sont cultivés sur des terres plates et basses pour permettre la récolte à la machine.

Cependant, il faut noter que certains des meilleurs thés cueillis à la main au monde proviennent de champs plats et d’altitude inférieure.

Ainsi, la façon dont le thé est cultivé n’est qu’un des nombreux facteurs à considérer.

Les thés orthodoxes

Les thés qui sont traités de manière traditionnelle sont appelés thés orthodoxes.

Ces thés ne contiennent généralement que les deux feuilles les plus tendres et un bourgeon de feuille non ouvert.

Ils sont cueillis soigneusement à la main. Puis ils sont traités en cinq étapes de base, créant ainsi les milliers de variétés de thé que nous connaissons et aimons aujourd’hui

Note : si les théiers ont de petites fleurs, les “buds” auxquels les gens parlent sont les jeunes feuilles non ouvertes, pas les fleurs.

thés orthodoxes
Les thés orthodoxes

De nos jours, la plupart des thés orthodoxes sont produits à l’aide d’une combinaison unique de méthodes ancestrales, comme les plateaux en bambou, pour permettre aux feuilles de se dessécher, et de machines modernes et innovantes, comme des rouleaux à feuilles soigneusement calibrés pour imiter les mouvements faits à la main.

Véritable art, le thé est manipulé par des artisans avec souvent des générations d’entraînement depuis le moment de la cueillette jusqu’à la fin du thé.

Pour certains thés, un lot peut prendre plusieurs jours de travail.

Les thés CTC

L’autre façon de faire du thé est la méthode Unorthodoxe, dont le type le plus courant est le CTC (Crush-tear-Curl). Ce style de production beaucoup plus rapide a été spécialement conçu pour le thé noir.

Ces thés peuvent ou non être cueillis à la main. Pour la production commerciale, on utilise de grandes moissonneuses-batteuses pour “tondre” le dessus des buissons afin d’obtenir les nouvelles feuilles.

La production de CTC utilise un broyeur de feuilles qui macère les feuilles (broyage, déchiquetage et frisage, d’où le nom) en fins morceaux.

Ils sont ensuite roulés en petites boules. Le résultat ressemble un peu aux céréales Grape Nuts.

le thé c'est quoi
La recolte de thé

Ces thés infuseront très rapidement et produiront une tasse de thé audacieuse et puissante.

Crush-tear-curl est généralement utilisé principalement dans l’industrie du sachet de thé, ainsi qu’en Inde pour créer des mélanges Masala Chai (en raison de leur force et leur couleur).

Qu’y a-t-il dans le thé ?

Les trois principaux composants du thé infusé (aussi appelé “liqueur”) sont :

  1. Huiles essentielles – elles fournissent les arômes et les saveurs délicieuses du thé.
  2. Polyphénols – ce sont eux qui procurent la “vivacité” ou l’astringence dans la bouche et sont les composants qui apportent également la plupart des bienfaits du thé pour la santé.
  3. Caféine – présente à l’état naturel dans le café, le chocolat, le thé et le Yerba Mate, la caféine fournit l’énergie naturelle du thé.

Bien que le thé soit l’une des boissons les plus appréciées au monde, sa culture peut être très “locale”.

Par exemple :

  • La plupart des buveurs de thé de Darjeeling, en Inde, n’ont jamais eu (ou même entendu parler) d’un Pouchong taïwanais.
  • En Chine, la plupart des gens ne boivent pas de thé noir.
  • La cérémonie du thé japonaise, vieille de plusieurs siècles, utilise du thé Matcha en poudre, et rare que la plupart des gens qui aiment le thé noir au Sri Lanka n’ont jamais goûté.

Le thé est une chose vraiment spéciale et unificatrice, surtout quand vous imaginez comment tant de cultures de consommation de thé se sont développées toutes seules.

Notez cet article :
0
0
Votre panier